Rencontre avec Xavier Le Prado

Xavier News

Bonjour Xavier, pouvez-vous vous présenter à nous ? 

Xavier Le Prado, 35 ans, Directeur Général, j’ai rejoint l’aventure Myd’l en janvier 2017.

 

À quoi consiste votre poste ?

J’ai un poste de direction impliquant un rôle très transversal, mon principal focus aujourd’hui est du côté commercial. Je suis épaulé par une équipe de commerciaux couvrant tout le territoire.

J’ai également avec Sophie Porteilla un rôle de management au sein du comité exécutif formé autour de Pierre Belman dans lequel nous définissons les orientations stratégiques, les validons et mettons en place les moyens de leur réalisation.

 

Si vous pouviez définir votre métier en un mot, quel serait-il ?

Polyvalence

 

Quel a été votre parcours avant votre prise de poste ?

Je ne viens ni du monde de l’accessibilité ni du monde de l’industrie puisque j’ai effectué l’ensemble de ma carrière sur différentes fonctions en banque d’affaires et en gestion privée. Ces expériences m’ont permis de développer une solide expérience commerciale et une attention particulière au respect des process et procédures que l’on retrouve en particulier dans une PME industrielle telle que MYD’L.

 

Avec cette riche expérience, comment êtes-vous arrivé au secteur de l’accessibilité ?

Connaissant Pierre Belman de longue date, celui-ci m’a demandé courant 2016 si je ne connaitrai pas quelqu’un pour venir l’épauler sur le poste de directeur général…et j’ai rapidement compris qu’il pensait à moi ! Après une longue réflexion au regard de l’important tournant de carrière que ça représentait, j’ai accepté de relever le challenge avec enthousiasme.

Mon engagement dans ce projet entrepreneurial est total et motivé par ma conviction de la réussite de notre modèle économique. Les fondamentaux du secteur de la Silver Economy en général et celui de l’Accessibilité en particulier sont pérennes, portés par le vieillissement des populations, une prise de conscience forte de cet enjeu de société par les pouvoirs publics, le tout s’appuyant sur une règlementation de plus en plus claire qui gagnerait à s’harmoniser sur le plan européen.

 

Quel regard avez-vous sur l’accessibilité depuis que vous travaillez au sein de Myd’l ? A-t-il évolué ?

Je ne crois pas que mon regard ait changé mais cette expérience m’a surtout ouvert les yeux sur les attentes immenses des personnes en situation de handicap. Notre présence régulière sur les salons spécialisés au contact des utilisateurs de nos solutions m’a permis d’apprécier combien nos innovations techniques apportent de vraies perspectives de mobilité à des milliers de personnes en situation de handicap.

Au-delà de cette notion vertueuse très gratifiante au quotidien, je mesure le chemin parcouru par la réglementation française, relativement bien façonnée bien que perfectible, et dont nos voisins européens seraient bien inspirés de s’imprégner.

 

Avez-vous une journée type ? 

Je préférerai parler de semaine type car je partage mon temps entre nos deux implantations de Boulogne et Saint-Denis. En théorie, ma semaine commence et s’achève à Saint-Denis, le lundi matin pour les réunions de service et le vendredi pour les comités de direction, le reste de la semaine étant consacré au commercial.

 

Plus beau souvenir :

Salon Handica à Lyon où nous avions installé un stand de 70m2 présentant pour la 1ère fois nos les rampes carbones les plus légères du marché. Le succès a été incroyable et j’ai été touché par le nombre de remerciements de la part de personnes en fauteuil ravis de la qualité d’usage de nos derniers produits. J’ai vraiment eu le sentiment que nous contribuions à l’amélioration du quotidien de nos clients, la gratification n’en est que plus grande.

 

Si vous pouviez définir Myd’l en une phrase ?

Je dirai que c’est « l’exigence d’un projet commun ».

Exigence, car chaque nouvel entrant est prévenu que nous sommes exigeants envers les collaborateurs comme envers nous-mêmes. Projet car l’ensemble du personnel, jeune et dynamique, a cette notion de projet et commun car nous sommes une équipe et chaque pôle a son importance.