Rencontre avec Erwan Frenais

mydl erwan

Bonjour Erwan, peux-tu te présenter à nous ?

Bonjour, je m’appelle Erwan Frenais, j’ai 40 ans. J’ai intégré la société Myd’l le 2 janvier 2018 en qualité de responsable technique. Je suis responsable du bureau d’étude, de la fabrication et du supply chain.

 

En quoi consiste ton métier ?

Mon métier consiste à gérer le Bureau d’études, la fabrication, les achats, le magasin et les infrastructures. Le but est de développer de nouveaux produits, d’assurer la fabrication de la gamme existante et d’être le support technique.

Une équipe d’ingénieurs et techniciens participe à mes côtés à la réalisation de toutes ces activités.

 

Si tu pouvais définir ton métier en un seul mot, quel serait-il ?

Curiosité

 

Quel est ton parcours avant ta prise de poste ? 

J’ai un parcours assez atypique. Je possède un BTS en conception de produits industriels.

J’ai commencé en 1999 dans le domaine de l’industrie en intégrant une société qui fabriquait des fontaines à eau de boisson. Je participais à la conception, au développement et à l’industrialisation de ces fontaines. J’ai pu acquérir des compétences en tôlerie, mécanique, usinage, plasturgie, thermoformage et en frigorie. J’y ai travaillé pendant 9 ans, cette première expérience a été très formatrice car toutes les pièces étaient fabriquées et assemblées sur place (environ 30000 par an).

J’ai ensuite intégré le pôle nucléaire et démantèlement d’un grand groupe où je faisais de la conception de solution de démantèlement nucléaire. Pour être plus précis, je devais imaginer des solutions mécaniques indispensables aux interventions dans des lieux pollués pour faciliter l’accessibilité des intervenants car initialement inaccessibles humainement. Il fallait fabriquer des machines susceptibles d’y être envoyés pour l’intervention des équipes.

J’ai ensuite été responsable du bureau d’études et de l’industrialisation au sein d’une entreprise qui fabriquait des équipements de contrôle et de commande pour la protection des lignes électriques hautes tensions. Ces équipements (relais/automate/armoire électrique/ carte électronique/ etc.) pouvaient être installés dans des centrales nucléaires, des postes de transformation d’un producteur et fournisseur d’électricité ou encore le long des lignes de TGV. J’étais en charge de concevoir la mécanique des nouveaux produits, d’assurer la mise en fabrication et d’en garantir la bonne fabrication pendant plusieurs décennies.

 

Avec cette riche expérience, comment es-tu arrivé dans le secteur de l’accessibilité ?

C’est un hasard lié à une envie de changement et de donner plus de sens à mon travail.

Ma rencontre avec Myd’l a éveillé en moi l’envie de travailler sur des produits socialement essentiels. Indirectement cela redonne une certaine noblesse à notre collectivité et au vivre ensemble.

Au-delà du domaine pour lequel Myd’l conçoit ses produits, la structure m’a également beaucoup intéressée. En effet, ce mode de développement dynamique, type start-up, est une chose qui me plait et me correspond.

 

Quel regard as-tu sur l’accessibilité ?  

L’accessibilité est un domaine que je découvre. Par chance je ne suis pas touché par cette problématique. Mais il faut avoir conscience qu’il est probable qu’un jour nous ou l’un de nos proches puissent se retrouver en situation de handicap. Je porte forcément un autre regard depuis que j’ai intégré Myd’l. Je fais plus attention aux moyens d’accès déjà mis en place dans les transports en commun, les commerces … Cela m’interpelle désormais. Moins il y a d’accessibilité et plus les PMR sont marginalisés. A chacun d’entre nous de changer son regard et d’agir.

 

Est-ce que selon toi, l’accessibilité est une priorité pour la société ?

Notre société se doit d’intégrer tous ses citoyens. C’est le sens même d’une société, être uni. Cette utopie a besoin de réglementation pour devenir une évidence et, comme toutes évolutions, il faut du temps pour que les choses deviennent naturelles. Aujourd’hui nous n’en sommes pas encore là, mais pour garder une note positive il faut avouer que les chose changent et l’essor de Myd’l en est la preuve.

 

Peux-tu définir la société Myd’l en un seul mot ?  

Pépite (au sens rare et précieux)