Myd’L fournit l’INSEP en signalétique visuelle

mise aux normes

 

La société Myd’L a fournit l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance en signalétique visuelle dans le cadre du projet de mise en accessibilité des équipements de la zone sud.

Ce sont des nez-de-marches, des contremarches et des clous podotactiles qui ont été fournis par la société Myd’L, permettant ainsi d’aider les personnes en situation de handicap visuel à appréhender les obstacles sur leur cheminement. Grâce à ces systèmes tactiles, les personnes malvoyantes ou non voyantes peuvent dès à présent se déplacer avec plus de facilité.

Myd’l est une fois de plus ravi d’avoir participé à un projet de mise aux normes accessibilité d’un ERP d’envergure. Voici quelques photos de nos produits, tous installés par la société BatiMyd’l.

Capture d’écran 2018-04-27 à 14.42.01 Capture d’écran 2018-04-27 à 14.47.35 mise aux normes
Capture d’écran 2018-04-27 à 14.44.41

Capture d’écran 2018-04-27 à 14.52.09

Rencontre avec Sophie Porteilla, directrice administrative et financière

Sophie Porteilla

Bonjour Sophie. Pouvez-vous vous présenter à nous ?

Je suis Sophie Porteilla, je suis arrivée en avril 2017 au sein de Myd’l. J’ai un rôle de directrice administrative et financière, de directrice ressources humaines. En dernier lieu je suis chargée des opérations car je gère le quotidien du site de Saint-Denis.

 

Comment se fait-il que vous ayez plusieurs rôles ?

C’est le résultat d’une rencontre avec Pierre Belman (président de Myd’l). À cette époque, il n’y avait ni la place et le budget pour une personne/une fonction ,et, il se trouve que mon parcours professionnel m’a donné une polyvalence que j’avais envie de pratiquer au quotidien. On s’est donc mis d’accord pour que mon poste ne soit pas complètement prédéfini et cela me convient parfaitement.

 

Si vous deviez définir votre rôle au sein de l’entreprise Myd’l en un seul mot, quel serait-il ?

Sécurité

 

Quel a été votre parcours avant votre prise de poste ?

J’ai démarré ma carrière en tant que contrôleur de gestion dans la distribution. J’ai multiplié les expériences au fil du temps et des postes. J’ai ainsi dépassé le contrôle de gestion et suis allée vers la direction administrative et financière au sens large. De plus, j’ai eu une expérience significative en tant que manager de transition juste avant d’intégrer Myd’l. Cette dernière m’a permis d’avoir une haute adaptabilité à tous les événements qui peuvent stimuler et/ou perturber la vie d’une PME.

 

Avec cette riche expérience, comment êtes-vous arrivée au secteur de l’accessibilité ?

Je ne suis pas arrivée à l’accessibilité mais je suis arrivée à Pierre Belman. Aujourd’hui je vois clairement dans cette dernière un intérêt humain, économique et beaucoup d’ autres intérêts. Néanmoins, j’attendais surtout une rencontre avec un patron digne de ce nom, et c’est essentiellement ce qui a motivé mon entrée chez Myd’l.

 

Est-ce que votre regard sur l’accessibilité a changé ?

Oui tout à fait. Je dirais que j’ai un regard moins « « fleur bleu » à son égard. Je savais que les personnes handicapés ont certains besoins, mais je me suis aperçue qu’il y a aussi un cadre légal extrêmement contraignant en ce qui les concerne et un côté technique qui peut aussi l’être. Donc, effectivement, j’ai perdu le côté « image d’épinal » qu’on peut voir dans tous les reportages sur les PMR car je me suis rendue compte que derrière l’accessibilité il y a de la contrainte et de la technique. Ce n’est pas juste « apporter du mieux vivre ».

 

Pouvez-vous nous raconter une journée type chez Myd’l ?

Il n’y en a pas mais je dirai que c’est l’ADN de mon poste. Quand je vous parlais de sécurité, c’est sur le fait que je m’organise pour que Myd’l et les autres entités soient en sécurité.